Un reportage au plus près pour approcher l’œuvre du grand sculpteur. Les défauts du visage soulignés par le maître pour figurer le caractère tragique de la condition humaine. Saisir le mouvement qui révèle le caractère d’une forme. Et le photographe qui nous invite comme l'aurait souhaité l’artiste à participer plutôt qu’à contempler. Une représentation en plans rapprochés ou coupés comme les œuvres souvent fragmentées ou volontairement inachevées. L’aspect naturaliste du défaut des visages. Les coups, les bosses pour la vigueur et l’expression des portraits sans recherche décorative, pour faire jaillir les traits les plus frappants de ses modèles. Les gros plans en toute intimité. Le plâtre, le marbre et le bronze sans limitation. La lumière aussi qui nous guide dans ses aspérités