Quelques mois de confinement en Normandie, c’est une chance. Plus calme et pure que nos villes désertées. J’ai de nombreuses fois parcouru le bord de mer. Le paysage est toujours en changement. Les éléments prennent toutes les nuances de l’arc en ciel. Chaque jour est un renouveau et un plaisir pour les yeux. Il y avait peu de passages et d’activités nautiques. Le printemps est encore froid.

 

 J’ai voulu dépasser la vision réaliste de la photographie. J’ai cherché à restituer la beauté des paysage mais dans mes couleurs et intensités. Les mêmes tonalités telles qu’observées mais dans des arrangements personnels. J’ai cherché à faire se rejoindre la photo, l’aquarelle et la gravure. Des disciplines  proches et complémentaires.